Présidence

Le Président Edouard Fritch, a procédé à Vaitupa, dans la commune de Faa’a, à l’ouverture de la 30ème édition de la Foire agricole. Plusieurs membres du gouvernement, dont le ministre de l’Agriculture, Frédéric Riveta, les sénateurs, de nombreux représentants ainsi que le maire de Faa’a et ses adjoints étaient présents pour l’occasion.

 

Cet évènement est un temps fort de la vie agricole en Polynésie qui permet aux agriculteurs de rencontrer le public et les consommateurs, le thème choisi cette année étant« Te toru ahuru ra’a no te matahiti o te faaiteite ra’a ma’a hotu ra’au, te faa’apu o to tatou ia ananahi » - L’agriculture est notre avenir.

 

Le président a tenu à saluer particulièrement la présence de nombreux anciens ministres de l’agriculture pour marquer la continuité du Pays au développement agricole. Mais il a mis un accent particulier sur la jeunesse, incitant notamment les parents à faire visiter la foire agricole à leurs enfants afin qu’ils puissent se rendre compte de tout ce qui est fait avec les produits de la terre.

 

Le Pays reste un partenaire des agriculteurs en faisant en sorte notamment de constituer un environnement juridique et économique, favorable à l’installation de jeunes agriculteurs, formés, disposant de bonnes compétences techniques, et capables d’évoluer afin de répondre aux défis de la modernisation de la société polynésienne. L’aide aux agriculteurs peut passer, concrètement, par la mise à disposition de terres domaniales avec, des opérations d’aménagement (route de pénétration, alimentation en eau).

 

Le Pays soutient aussi pleinement le projet d’un futur lycée agricole, à Taravao, initié par l’enseignement protestant. Une meilleure planification des productions est également souhaitable, avec des plans de campagne par archipel et une certaine spécialisation des productions (Agrumes aux marquises, ananas à Moorea, par exemple). Une meilleure organisation des circuits de commercialisation doit en outre être mise en œuvre avec la réactivation de la centrale Kai Hotu Rau qui organisera la collecte des productions maraichères, fruitières, vivrières, et horticoles selon des exigences de volume, de prix et de qualité.

 

Une assistance plus efficace des pouvoirs publics est aussi mise en œuvre. La recherche et le développement seront ainsi au service et bénéfice directs des producteurs (choix des meilleures variétés culturales adaptées à nos sols et notre climat ; lutte efficace contre les nuisibles ; meilleure utilisation des traitements phytosanitaires ; etc), et ce avec une écoute plus grande des soucis et des difficultés de production et de commercialisation des exploitants ainsi qu’une meilleure gestion des fonciers attribués.