Ministère du Tourisme

Le président Edouard Fritch, entouré du vice-président Nuihau Laurey, du ministre de l’économie, Jean-Christophe Bouissou, et du ministre en charge des affaires foncières, Tearii Alpha, a rencontré en fin de matinée M. Wang Cheng, président de la société Tian Rui qui porte le projet aquacole de Hao.

 

M. Wang Cheng est accompagné de MM. Zhang Zuliang, vice-président de Tian Rui, Huang Shaoyun, futur directeur de Tahiti Nui Ocean Foods et de Hung Yichan, expert en aquaculture.

 

Le président a souhaité que ses interlocuteurs puissent lui présenter le projet envisagé à Hao, ainsi que les étapes envisagées pour l’installation des infrastructures nécessaires à la ferme aquacole.

 

Le président a notamment souligné que le gouvernement avait « rapidement besoin d’un calendrier prévisionnel sur lequel nous pourrons discuter, mais aussi quels seront les engagements de la société sur les travaux, les espèces qui vont être élevées, les emplois générés, et également sur d’éventuels autres projets sur place, notamment en matière de recherche ».

 

M. Wang Cheng a donc exposé les grandes lignes du projet qui demande encore à être affiné en ce qui concerne les plans des infrastructures, comme pour les espèces d’élevage, sachant qu’il s’agira de poissons locaux. C’est la raison pour laquelle la délégation chinoise se rendra à Hao pour deux jours à partir de ce dimanche. La version finale du projet pourrait être communiquée d’ici deux mois.

 

M. Wang Cheng, tout en insistant sur le fait qu’il respecterait bien sûr la réglementation locale et les normes internationales, s’est inquiété des délais d’instruction des dossiers par notre administration avant la délivrance des autorisations.

 

Le président lui a répondu : « nous ferons tout pour que les choses aillent vite. Nous sommes pressés de créer des emplois. Mais il faut agir dans la transparence, dans la confiance, dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant ».

 

Il a également indiqué qu’il était important  que la société Tahiti Nui Ocean Foods, qui s’occupera de la gestion du projet, soit rapidement installée en Polynésie française afin de désigner des référents dans chaque ministère concerné.

 

Le vice-président Nuihau Laurey a fait valoir qu’il fallait maintenant « passer à la phase opérationnelle et que les référents ministériels puissent travailler avec la société sur les différentes phases du projet ».

 

Outre sa visite sur site, la délégation devrait également rencontrer des architectes et des entreprises locales de BTP ou impliquées dans le secteur de la mer.