Ministère du Travail

Le président Edouard Fritch et la ministre du Travail, Tea Frogier, ont reçu, jeudi, deux missionnaires du bureau confédéral de la CGT (Confédération générale du travail), Wolf Jacklein et Patrice Bossard, qui sont actuellement en Polynésie, et les responsables du syndicat O Oe to Oe Rima, Ronald Terorotua et Atonia Teriinohorai.

 

Les sujets évoqués par le syndicat ont été la caisse de chômage, la protection sociale généralisée, l’insertion professionnelle, les modes de calcul de la représentativité syndicale, les conséquences des essais nucléaires et l’utilisation des stagiaires dans le secteur hôtelier.

 

Les missionnaires de la CGT, en mission pour deux semaines en Polynésie française, ont le désir de mieux comprendre les systèmes sociaux et d’insertion de la Polynésie. A cet égard, la ministre du Travail a longuement expliqué les dispositifs d’accompagnement des CAE (Contrats d’accès à l’emploi) destinés à améliorer l’insertion des stagiaires.

 

Dans le secteur hôtelier, le syndicat a pointé du doigt le recours jugé excessif à des stagiaires venant de l’extérieur, pour une durée de plusieurs mois, et ce à la place de recrutement de personnes en contrat durée déterminée ou d’extras dans les hôtels, ce qui a un effet néfaste aussi sur le montant des cotisations sociales versées à la CPS (Caisse de Prévoyance Sociale).

 

Sur le sujet du nucléaire, qui a occupé une bonne partie des échanges, le président Fritch a indiqué « que les choses évoluent positivement ». « La reconnaissance du fait nucléaire par les hautes autorités de l’Etat est un geste fort après plus de 40 ans d’affirmation d’essais propres », a déclaré le Président, tout en estimant qu’il fallait continuer à faire évoluer les choses, notamment sur les volets sanitaires, environnementaux et économiques de ce dossier.