Ministère de la Relance Economique
 

Ministre de la relance économique, de l'économie bleue, de la politique numérique et de la promotion des investissements, chargé des relations avec l'APF et le CESC (MEI).

 

Le vice-président de la Polynésie française, Nuihau Laurey, le ministre du Tourisme, Jean-Christophe Bouissou et le ministre de la relance économique, Teva Rohfritsch, se sont rendus vendredi matin à la salle Aorai Tini Hau, à Pirae, afin de procéder à l’ouverture du 17ème Salon du tourisme de Tahiti et ses îles.

Le ministre de la Relance économique, Teva Rohfritsch, le Président de la Société de Financement du Développement de la Polynésie française (Sofidep), Nicolas Fourreau et le Directeur général, Gaspard Toscan Du Plantier, ont signé mercredi matin, au ministère, une convention qui alloue à la Sofidep une subvention d’investissement, lui permettant de poursuivre ses actions en faveur de la création et du développement des très petites et petites entreprises locales.

Le grand chapiteau de la Présidence de la Polynésie française a accueilli, ce mardi, la cérémonie de remise des diplômes de la quatrième promotion de l'Ecole de Commerce de Tahiti (ECT) et de la promotion de Licence DEG du CNAM et de la CCISM (Chambre de commerce, d’industrie, des services et des métiers) ainsi que de deux filières d’apprentissage.

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’actions économiques, le ministre de la Relance économique, Teva Rohfritsch, a tenu, ce lundi après-midi, le deuxième atelier de travail visant à préciser, avec les organisations professionnelles, les mesures relatives au foncier.

Le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, le ministre du Tourisme, Jean-Christophe Bouissou, et le ministre de la culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, ont assisté ce vendredi, à la présidence, à la cérémonie de remise d’attestations marquant l’engagement des candidats retenus dans le cadre du dispositif du corps des volontaires au développement (CVD) pour l’année 2016-2017.

Les syndicats A Tia I Mua et CSTP-FO ont choisi, mardi, de s’élever contre la nomination de certains chefs de service en remettant en question leurs compétences techniques. Ils lancent ainsi une cabale contre les cadres dirigeants de l’administration, et notamment la directrice des ressources marines et minières, fraichement nommée.