Ministère de la Relance Economique
 

Ministre de la relance économique, de l'économie bleue, de la politique numérique et de la promotion des investissements, chargé des relations avec l'APF et le CESC (MEI).

 

Dans le cadre des actions gouvernementales en faveur de la relance économique, trois concours de Création et Développement Economique des Entreprises dans les domaines de l’agroalimentaire, l’économie circulaire et le numérique ont été lancés le mois dernier.

Une délégation de Tahiti Nui Ocean Foods (TNOF) conduite par son vice-président, Zhang Zuliang, accompagné du directeur Huang Shaoyun et du directeur adjoint, Wang Chaoyang, est arrivée de Shanghai samedi. Dès le lendemain, dimanche, la délégation de TNOF, les ministres de la Relance économique, Teva Rohfritsch, et de l’Equipement, Albert Solia, et leurs collaborateurs se sont rendus à Hao.

L’Université de la Polynésie française (UPF) et la Polynésie française ont signé, vendredi matin, la convention de mise à disposition, à titre gracieux, du logiciel Prodige au profit de l’administration du Pays.

Le ministre de l’Economie bleue, Teva Rohfritsch, a clôturé, vendredi, le premier Forum de la perle qui a réuni près d’une centaine de professionnels de ce secteur d’activités, les 20 et 21 octobre, dans l’amphitéâtre de la CCISM (Chambre de commerce, d’industrie, des services et des métiers), à Papeete.

Après l’avis favorable rendu hier à l’unanimité au CESC,le ministre de la Relance économique et de l’économie bleue, Teva Rohfritsch, a présenté, vendredi, le projet de loi du Pays règlementant les activités professionnelles liées à la production et la commercialisation des produits perliers et nacriers en Polynésie française aux maires des îles perlicoles.

Dans sa séance du 13 octobre 2016, l’Assemblée de la Polynésie française a validé à l’unanimité, la miseen place d’un dispositif d’aide à la connexion des entreprises (ACE) en Polynésie française, présenté par le ministre de l’économie numérique, Teva Rohfritsch, et dont l’objectif vise à favoriser et à encourager le raccordement des entreprises polynésiennes à l’Internet.